Bien sûr comme dans toutes les garden party uruguayennes, on a mangé el asado. On n’a pas osé dire à Humberto qu’on en avait déjà mangé hier soir au resto parce qu’il avait l’air tellement content de nous faire découvrir ça lui-même (vu qu’on en avait parlé quand on était arrivées). On a donc fait semblant que c’était la première fois. (et on est des actrices très douées)

Asado, à la base ça veut dire « côte », mais comme les gens le mangent grillés au barbecue, c’est devenu le nom pour « grillades », et on parle d’asado pour plein de types de viande tous meilleurs les uns que les autres :

* choto : boudin, qui existe en dulce (sucré) ou salado (salé). On n’a goûté que le salé.

* chinchulin : tripes de vache (pas si bon que ça : croquant et très gras, très très fort, on a l’impression d’être dans une étable quand on en mange). J’étais un peu déçue, moi qui raffole des tricandilles…

* un (une ?) viscère non identifiée qui ressemblait à un mini-œsophage. Pas très bon hein…

* chorizo : c’est pas comme chez nous une saucisse sèche piquante, mais plus comme une saucisse très grasse avec des morceaux de viande entier. Il en existe faite à base de viande de vache, ou de viande de porc, ou les deux mélangés. C’est ce que je préfère…

* et puis la classique viande de vache grillée… ce sont les côtes qu’on mange.

 NB Au passage, je tiens à signaler qu’ici on ne MENT PAS aux gens comme en France. On nous a dit qu’on mangeait de la viande de vache et non pas de la viande de bœuf, ce qui n’est pas vrai…

Par contre au regret de Pip’, ça se mange avec seulement du pain, et très peu d’accompagnement « vert » : des frites ou quelques tomates, saupoudrées d’origan… Ca manque un peu de moutarde… mais il y a de la mayonnaise ou alors el mojo, une sauce à base de beurre, d’origan, de persil, et d’ail qui rappelle légèrement le beurre d’escargot. ¡Muy rico!

La personne qui fait le barbecue s’appelle du coup el asador. C’est vraiment bien l’espagnol, parce qu’en français, le grilladeur ça sonnerait vraiment ridicule…